mon océan et moi

Switch to desktop Register Login

Température

 

En océanographie, la température est  un paramètre physique très important. Elle est mesurée par la plupart des instruments et fournit des informations capitales sur les masses d’eau.

 

Qu’est-ce que la température et pourquoi est-il important de la mesurer ?

Intuitivement, la notion de température est directement reliée à la sensation de chaud ou de froid, mais sa définition scientifique est en réalité bien plus complexe. L’unité habituelle est le degré Celsius (°C) mais il est aussi possible d’utiliser aussi le degré Fahrenheit (°F) ou le Kelvin (K).


Les mesures de température  permettent par exemple d’identifier les masses d’eau, d’expliquer le développement de certaines espèces planctoniques ou d’obtenir des informations sur les courants. A l’échelle mondiale, la température de l’océan joue aussi un rôle très important sur le climat.

 

Comment la mesure-t-on ?

 

Dans les océans la mesure de la température est réalisée par des capteurs appelés "thermistances". Le plus souvent, ils sont associés à d'autres capteurs donnant accès à la salinité et à la profondeur via la mesure de la conductivité et de la pression, respectivement. On retrouve ces capteurs sur la plupart des systèmes d’observations : rosettes, mouillages instrumentés, planeurs sous-marins, etc. 

Depuis les années 1980, et grâce aux satellites, il est aussi possible de mesurer indirectement la température de surface des océans (SST, pour Sea Surface Temperature en anglais). Ce type de mesure est très utilisé pour les études portant sur la circulation et les courants marins.

 

Comment est-elle répartie dans l'océan ?

 

• Sur la verticale

Généralement,  la température des océans diminue de la surface vers le fond. Cette décroissance n’est pas toujours régulière, et on observe une zone où la température décroît très rapidement : la thermocline.

 

L’illustration ci-dessous représente des profils verticaux de température typiques d’une région où l'on observe une forte saisonnalité (par exemple la Mer Méditerranée). Si on regarde ce qui se passe en surface, on note qu’en hiver la température est assez faible (Fig 1B).  Sur les cinquante premiers mètres, on peut aussi observer une zone où la température est constante : c’est ce que l’on appel la couche mélangée. En effet, lorsque le vent souffle et qu’il fait particulièrement froid, l’eau qui se trouve à la surface devient plus dense. Elle peut alors plonger et se mélanger avec les eaux plus profondes, provoquant ainsi une homogénéisation des paramètres, comme la température par exemple. A l’inverse, en été, lorsque l’air se réchauffe, la température de la mer augmente en surface et peut dépasser 20°C (Fig 1A). Dans ces conditions, on n’observe plus de mélange et on parle de stratification.

 

Dans les deux cas, la thermocline (zone où la température décroît  rapidement)  se situe à quelques centaines de mètres de profondeur et sépare les eaux de surface chaudes des eaux profondes plus froides. On peut aussi noter que la température des eaux profondes est plus ou moins  constante, et ce, quelque soit la saison.

 

Situation de la temperature en été Fig 1A - Profil vertical de la temperature en été

Situation de la temperature en hiver Fig 1B - Profil vertical de la temperature en hiver

 

• A l'échelle mondiale
Cette image a été obtenue à partir du satellite Américain MODIS, qui mesure chaque jour la température des océans à la surface du globe. Les températures maximales sont observées à proximité de l’équateur (couleurs rouge et jaune), et les valeurs les plus faibles se situent au niveau des pôles (couleurs bleu et violet). Pour le mois de mai 2001 les températures de surface varient de -2°C à +35°C.

 

modis sst 05-2001Image composite de la température de surface des océans mesurée par le satellite MODIS,
Mai 2001 – Source : http://science.nasa.gov.

 

 

 

 

 

mon océan & moi © 2015 All rights reserved :-) design by Thomas Jessin

Top Desktop version